Au Restaurant de Conscience

Au restaurant de conscience, la table des mots est celle qui se situe près de la fenêtre et ouvre sur la rue.
C’est elle que le chaland perçoit lorsqu’il se rend, pressé, au travail, à l’école ou chez lui : celle qui un jour lui donne l’envie d’entrer.

Quand il s’y installe, pour essayer l’adresse, les odeurs qui lui parviennent depuis la cuisine lointaine lui ravissent les sens. Chacun des plats servis, si délicieux soient-ils, est une feuille morte, tombée d’une branche coupée, offerte à l’homme assis.
De l’arbre qui la nourrissait, elle n’est déjà cependant plus qu’un écho déliquescent, froid et sans goût.
Le client nouveau de l’ancien restaurant se satisfait pourtant grandement de ces plats. Il n’a aucune idée de l’arbre en vie ni de la sève qui le nourrit.
Au fur et à mesure de ses visites répétées, il prend confiance et change de table. Il devient familier des serveurs et se rapproche encore des cuisines occultées.

Il ne pourra oublier la fois où, par une étrange congruence, le serveur franchit les portes battantes, ouvrant la vue du client sur le bouillon frémissant.
Alors qu’il y en percevait le bruit des bulles de surface, comme un ravissement ultime, la marmite posée au sol, projeta une goutte de liquide en fusion au sommet de l’assiette sur sa table.

Franck Joseph


©FJ Dec 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close