De l’Air (chanson à naître)

J’ai tout fait, j’ai tout fait
dans cette vie, j’étouffais.

Maintenant épuisé, par les modèles encerclé.
j’étouffe encore et ne fais plus.

Sous la lourdeur des paupières sans nuit
le feu toujours
jamais l’ennui

A peine perlent les allures
De pleine lune et de brûlures.

Comment jouer la partition secrète ?

Franck Joseph

En mémoire du brasero
toujours vivace,

cuve d’acier
rouillée, merveilleuse


©FJ dec 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version livre ici : RECUEILS
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close