Sur le palier de nuit sans lune…

La beauté du bouddhisme Mahayana est dans l’immensité du ciel sur lequel il ouvre.

Il n’est aucune de nos structures
qui ne vole en éclats
au soleil du Bouddha.

Celui qui referme les fenêtres, commente l’ameublement, les cadres sur le mur,
en dépit des ronrons convaincus des résidents,
ne s’est pas encore tenu sur le seuil de la porte ouverte sur la nuit.

Celui qui se tient sur le palier de nuit sans lune
Heureux alignement ou par grâce lointaine,
Sait-il encore chercher ses frères de beauté
Dans les salons parmi les meubles et les coutumes ?

Franck

 

ErgfYZM

©FJ Jan 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close